The Spaces of Restorative
and Transitional Justice

Image by Marcela Torres, inspired by Circle space at Precious Blood Ministry of Reconciliation
Image by Marcela Torres, inspired by Circle space at Precious Blood Ministry of Reconciliation

La justice réparatrice est une forme alternative de justice qui a pour but la réconciliation entre les agresseurs et les survivants. La justice transitionnelle a des objectifs similaires mais vise à favoriser la réconciliation entre les agresseurs et les groupes opprimés à l'échelle de la communauté et même de la nation. Les valeurs de “vérité, responsabilité, réparation, réconciliation, résolution des conflits et participation démocratique” sont essentielles pour la justice réparatrice et transitionnelle, qui devraient promouvoir la compréhension et la guérison à la suite de la guerre, du colonialisme et d'autres formes de conflit violent (O 'Mahony et Doak 2012 : 305. DOI : 10.1163 / 157181212X650010.) Principalement, les deux formes de justice alternative visent à réparer les liens sociaux en racontant la vérité, en témoignant et en faisant face aux atrocités du passé. 10.1163/157181212X650010). Fundamentally, both forms of alternative justice aim to repair social bonds through truth-telling, witnessing, and facing the atrocities of the past.

Dans certains pays, comme la Colombie, il existe un discours bien défini sur ce à quoi devrait ressembler la réconciliation au niveau spatial. Au Canada, cependant, dans le cours des activités de la Commission de vérité et réconciliation, les travailleurs de la justice alternative ont dû adapter des espaces informels ou improvisés tels que les écoles et les églises, qui étaient indissociables des types de traumatismes que la commission visait à aborder. Les Espaces de Justice Réparatrice et Transitionnelle est un projet de recherche de l'Université de Concordia, Montréal, Canada, qui s’interroge sur les caractéristiques des espaces utilisés pour la pratique de la justice alternative et cherche à apprendre des professionnels de l'architecture, des facilitateurs et des praticiens de la justice non traditionnelle pour obtenir de meilleurs espaces axés sur cet objectif. Ce site web fournit un outil en libre accès pour les praticiens de la justice réparatrice et de la justice transitionnelle dans le monde entier. Ici, le visiteur trouvera: des études de cas d'espaces de justice alternative (autant spécialement conçus que réutilisés de manière adaptée); des entrevues avec diverses personnes impliquées dans le domaine de la justice alternative, et (d'ici l'automne 2022); des projets de design réalisées par des étudiants en architecture de l'École d'architecture de l'Université McGill, répondant au contenu de ce site et proposant des solutions provisoires aux besoins spatiaux de la justice alternative à différentes échelles.

Ce projet de recherche est dirigé par Cynthia Hammond (docteure en philosophie, Département d’histoire de l'art, Université Concordia) en collaboration avec Luis Sotelo Castro (docteur en philosophie, Directeur du Laboratoire d'écoute/Département de théâtre, Université Concordia), Ipek Türeli (docteure en philosophie, Chaire de recherche du Canada en architectures de justice spatiale, École d'architecture, Université McGill) et une équipe d'assistants de recherche. (Voir équipe.) 

Équipe

Dr Cynthia Imogen Hammond

Cynthia Imogen Hammond (docteure en philosophie) est artiste et professeure d'histoire de l'art à l'Université Concordia. Ses travaux portent sur les femmes et l'histoire du cadre bâti, les paysages urbains, la recherche-création et l'histoire orale. Elle a publié sur l'histoire spatiale du mouvement pour le suffrage des femmes, l'art public, les jardins et les politiques du changement urbain. En plus de ses recherches sur les espaces de justice réparatrice et transitionnelle, elle dirige un projet d'histoire orale sur les mémoires urbaines des montréalais et montréalaises.

Luis Sotelo Castro (docteur en philosophie)

Luis Sotelo Castro (docteur en philosophie) est un ancien titulaire de la Chaire de recherche du Canada en interprétation de l'histoire orale (2016-2021). Il est professeur agrégé au Département de théâtre de l'Université Concordia et codirecteur du Centre d’histoire orale et de récits numérisés (CHORN) de Concordia. Sa subvention de la Fondation canadienne pour l'innovation en infrastructure lui a permis de créer le Laboratoire d'écoute active (ALLab) en 2018. Basé au CHORN, l'ALLab est un centre de recherche-création de premier plan pour le pouvoir transformateur de l'écoute.

Ipek Türeli (docteure en philosophie)

Ipek Türeli (docteure en philosophie) est professeure agrégé et Chaire de recherche du Canada en architectures de justice spatiale (niveau 2) à l'École d'architecture Peter Guo-hua Fu de l'Université McGill, Montréal, Québec, Canada. Ses intérêts de recherche comprennent le logement à loyer modique et le design participatif, la protestation civile et le design urbain, ainsi que les paysages des campus et la race. Ses publications incluent le livre co-édité, Orienting Istanbul (2010) et le livre (auteure unique), Istanbul Open City (2018).

Greg Labrosse

Greg Labrosse est candidat au doctorat en sciences humaines à l'Université Concordia. Ses recherches portent sur l'agentivité spatiale, l'esthétique sociale, les récits des jeunes et les représentations graphiques de la mémoire urbaine. Il a publié sur la relation entre les enfants, le jeu et l'espace public à Carthagène, en Colombie. Il a également travaillé comme éditeur sur des projets littéraires, dont Territorio Fértil, qui a reçu le prix María Nelly Murillo Hinestroza pour la littérature afro-colombienne.

Marcela Torres Molano

Marcela Torres Molano est candidate colombienne au doctorat au Département d'histoire de l'art de l'Université Concordia. Elle a une formation en design architectural et en activisme communautaire et détient une maîtrise en bâtiment et design urbain de la Bartlett School of Architecture à Londres, en Angleterre. Ses intérêts se concentrent sur l'art socialement engagé, les mouvements sociaux, l'activisme collaboratif dans des scénarios post-conflit, l'art produit collectivement et l'art produit en relation avec le cadre bâti.

Vanessa Sicotte

Vanessa Sicotte est auteure, conférencière, chroniqueuse et podcasteuse dans les domaines de l'architecture et des arts décoratifs. Elle termine sa maîtrise en histoire de l'art à l'Université Concordia, à Montréal, et détient un baccalauréat en commerce avec une majeure en marketing de la John Molson School of Business. Elle a étudié la psychologie industrielle à Los Angeles, en Californie. Sicotte est l'auteure de deux ouvrages publiés sur le design (2015, 2018) aux éditions Cardinal.

Financement

Ce projet a été financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada et le Laboratoire d'écoute active (ALLab) de l'Université Concordia.

Toutes les demandes concernant le contenu de ce site web peuvent être adressées à Cynthia Hammond

Contactez Cynthia Hammond

Lecture supplémentaire [nous avons une bibliographie de travail qui peut être ajoutée au site web sous forme de pdf téléchargeable]